Bildungsförderung Oberguinea e.V.
  • Liste des membres
Martine Clémot
Présidente de l'association. Martine Clémot est française. Elle vit en Allemagne depuis 1981 et est mariée avec Mamoudou Keita. Elle est psychologue de formation et travaille depuis 2000 pour la multinationale de logiciels SAP AG à Walldorf près de Heidelberg. Elle y conçoit des interfaces utilisateurs. «Par ce projet, je souhaite donner du sens à la mondialisation.» Tél:+ 49(0)7244 92558 courriel: mclemot@gmx.de
Mamoudou Keita
Vice-président de l'association Mamoudou Keita est français d'origine guinéenne. Il travaille comme magasinier dans l’entreprise Robert Bosch GmbH à Karlsruhe-Hagsfeld. Il vit depuis en Allemagne depuis 1998. Il y a rencontré et épousé Martine Clémot. «Je souhaite que ce projet permette à tous les enfants de mon village d’origine d’avoir un meilleur futur.»
André Barletta
André Barletta, est marié et a deux enfants. Il est professeur dans une école primaire bilingue à Fribourg en Allemagne. «Lors de ma première rencontre avec Martine et Mamoudou, j’ait tout de suite été enthousiasmé par l’idée de bâtir une école. Je soutiens l’association afin que les enfants de Fodécariah puisse acquérir une bonne éducation pour un meilleur avenir.»
Claudia Blacha
Claudia Blacha est pédagogue et pratique la thérapie artistique en tant que coach. «Par mon travail dans l’association, je souhaite m’engager pour les enfants et adolescents de Fodécariah afin qu’ils aient une possibilité de réaliser leurs rêves. Poursuivre des études leur permettra de consolider leurs perspectives d’exercer le métier de leur choix. Par une bonne formation, ils pourront aider au développement durable de leur village et de leur région.»
Susanne Bors
Susanne Bors est enseignante dans une école spécialisée. «Je suis enseignante et ai moi-même des enfants. Je souhaite également contribuer au bien-être des autres, en particulier à celui des enfants qui n’ont pas eu la chance de naître dans un riche pays d’Europe. L’accès à l’éducation est un droit de l’Homme. c’est tout cela que je voudrais encourager par mon adhésion à l’association.»
Sigrid B.
Claudia D.
Abdoulaye Doumbouya
Abdoulaye Doumbouya, est marié. Il travail dans une entreprise allemande du secteur de l'énergie solaire exportant des installations en Afrique de l'Ouest. «Nous avons deux filles et habitons à Düsseldorf. Fodécariah est le village où j'ai passé toutes mes vacances scolaires à aider au travail des champs. Je suis heureux de pouvoir apporter ma contribution à la construction d'un collège. C'est pourquoi je suis membre de l'association depuis 2012.»
Christian D. D.
Anne-Elisabeth Eisenhauer
Jens E.
Jochen Etienne
Jochen Etienne est photographe et écrivain. «Dans mes voyages dans ce qu'on appelle le tiers-monde, j'ai constaté la misère et le manque d'éducation mais aussi comment une solide formation permet de sortir du cercle vicieux de la pauvreté. Une nouvelle école pour Fodécariah permettra à de nombreux jeunes d'accéder à cette alternative émancipatrice.» “
Alexander F.
Brigitte G.
Katharina Göring
Katharine Goering est designer pour une société de logiciels. «Une bonne éducation est la clé pour une vie autonome hors de la pauvreté. C'est pourquoi je soutiens volontiers ce projet de longue durée.»
Boris G.
Beate G.
Michael Harenberg
Michael Harenberg a étudié la musicologie à Giessen et la composition à Darmstadt. Il est docteur en science des médias de l'université de Bâle en Suisse. Il est spécialiste de musique digitale et de la «Soundculture» Il est actuellement professeur de conception musicale et de médiologie à la Haute école des arts de Berne en Suisse où il co-dirige la filière «Sound Arts - Musik und Medienkunst». (www.hkb-soundarts.ch)
Sabine H.
Almut H.
Thea Hillenbrand
A près trente ans d'activité professionnel dans le domaine du logiciel, Thea et son mari profitent d'une entrée en pré-retraite. «Lorsque nous ne sommes pas en voyage, je lis, bricole et donne des cours d'alphabétisation à de petits groupes. Je soutiens ce projet parce que Martine est pleine d'énergie, débordant d'idées et nous entraîne à sa suite. Mais je le soutiens surtout parce que le projet est réalisé en coopération avec les collègues de Fodécariah et que l'argent est effectivement dépensé pour quoi il a été donné.»
Beata I.
Hedwig von Knorre
«En tant que sage-femme et mère, je sais que la fréquentation de l'école est aussi importante que des soins médicaux! Il est prouvé que l'engagement et les dons sont d'autant ''bien investis" qu'il y a une relation étroite entre le projet et les personnes qui le mette en oeuvre. Je connais et apprécie Martine Clémot depuis des années et suis heureuse de pouvoir la soutenir dans cet important projet.»
Friederike K.
Martina K.
Christine L.
Silke Lorey
Silke Lorey vit à Giessen et travail en tant que comptable dans une moyenne entreprise.
Wolfgang Moll
Wolfgang Moll est psychologue et travaille à Giessen. «Je soutiens ce projet parce que la promotion de l'éducation est un devoir important. En Guinée, par manque de bâtiments, de maîtres formés et de matériel scolaire seul un tiers des enfants sont scolarisés.»
André Munch
André Munch était un collègue et ami de Martine. Il est accidentellement décédé en juin 2015. Nous n'oublions pas que, ne comptant pas son temps au service des autres, il fut l'efficace trésorier de l'association.
Dr. Bettina R.
Dr. Karin R.
Sebastian R.
Ellen R.
Martina Thum
Martina Thum est la directrice d'un jardin d'enfants. Elle est aussi conseil en organisation d'entreprise à Walldorf. Elle a accompagné Martine à Fodécariah en 2017 et est fasciné par les gens de là-bas et impressionnée par les effets tangibles du travail de l'association.
Marc W.
Heinz Willumeit
Webmestre de ce site, Heinz, psychologue de formation, travaille en tant que concepteur d'application pour l'entreprise SAP. «Je m'engage pour ce projet parce que la scolarisation et la formation professionnelle sont la clé pour vaincre la pauvreté et le sous-développement. Le projet de Martine Clémot est un témoin fascinant de ce qu'une personne peut accomplir avec du courage et de l'initiative.»
Go to top
© Bildungsförderung Oberguinea e.V. 2017